Laudomia (2012)

48

Vidéo de Dario Apostoli – Musique de François Buffet

« Dans le film Laudomia, les sujets sont la vie et la mort. Ces deux aspects sont en flux continu entre eux. Immeubles et cimetières se ressemblent, il y n’a pas différence entre la ville des vivant et celle des morts. Le flux entre ces conditions est donné par le trafic, chaos, solitude, en contradiction mais en même temps en harmonie avec le flux humain plus pur, simple, primordiale. Le film est traité avec des photogrammes à vitesse réduite, l’écoulement des frame va par saccades ». Dario Apostoli, Modena, 2012.
Le film est inspiré d’un passage de l’auteur italien Italo Calvino: « Chaque ville, comme Laudomie, a près d’elle une autre ville dont les familles portent les mêmes noms c’est la Laudomie des morts, le cimetière. La particularité de Laudomie, c’est d’être non seulement double, mais triple, c’est-à-dire de comprendre une troisième Laudomie, qui est celle de ceux qui ne sont pas nés. » Italo Calvino, Les Villes Invisibles – Les villes et les morts.

« La bande-son de Laudomia a été conçue comme un tout présentant différents points de vue. Elle contient des éléments sonores issus des prises de vue, des sources rajoutées, prolongées, extrapolées, puis des éléments plus « musicaux ». Les frontières entres ces différentes sources sonores finissent par disparaître, à l’image des frontières subtiles, parfois imperceptibles entre la ville des vivants et la ville des morts. » François Buffet, Rouen, 2012.