Alors que tout commence (1999-2002)

 

 

 

Quand le facteur passera

Penser que sont parcours fut sans bornes

Et que sa destination est secrète…

 

 

_________

 

 

Elle patiente…

Accompagne, jusqu’à ne plus attendre

Préfigurant sa propre échéance

Connue sous un nom événementiel

 

Apoc,

 

 

____________

 

 

Le Syndrome de l’engloutissement

 

Jusqu’à la Libération

 

 

_______

 

 

Ce qui semble accidentel est parfois semence

 

 

_______________

 

 

La patience des généreusements patients

Ne connaît aucune limite

Car il demeure un point sur lequel ils ne douteront jamais

 

 

____________________

 

 

Un solitaire murmure

Patientant l’orée de l’ultime jour

 

 

_____________

 

 

Chacun rentrait chez soi

La nuit était vite tombée

Il n’y avait plus personne…

Très vite, on ne voyait plus rien…

Seuls les coups de sept heures nous parvenaient…

 

 

_________________

 

 

Un éclair au loin

Silencieux

La pluie était brève

Les nuages continuent leur avancée

Et s’accumulent secrètement quelque part…

 

 

___________

 

 

Trame Invisible Résidante

 

Régime Inconnu

 

 

__________

 

 

Cracher un feu rougi

Par le sang de la charge du monde

Sous un poids devenu ingérable

Le sol s’effondre

 

Au cœur de la Flamme se dévoile

L’Instant de la pointe complète

 

Notre salut encore inassouvis

Se verra pétrifié

Par l’Amour qui nous guide

 

Que Brûle

 

 

____________

 

 

Le Feu Névralgique de la Révolution Nécessaire

 

 

____________

 

 

Chute sans fin, gouffre sans fond

Géométrie des décombres

 

Resteront nos coeurs

 

 

_______________

 

 

Cette grande masse discrète

La chose qui revient

Le soleil qui se noie

L’océan de larmes

Se meut en océan de sang

Les gouffres qui s’étalent

Les corps qui se diluent

Le prisme de la déchirure écarlate

Vers la Flamme

 

 

___________

 

 

Le cerveau démantelé

Creuse le dur

Détruit les causes

Par capitulation

Loin derrière, s’annonce

Le dégel, déraisonné

Qui engloutit l’espace

 

 

____________________

 

 

Restera celle qui se reconnaîtra

 

 

La Grande Généreuse

 

 

 

____________

__________________

_____________

 

 

Des signes et des signatures

Pas forcément cachés

Il y en a tellement

Qu’on pourrait lire une autre histoire

Entre les lignes du monde

 

Et celles de son destin

 

 

______________

 

 

Nous cherchons l’indice

 

Dans ce grand vaisseau

 

 

_________

 

 

Dire que nos fantasmes

Auraient pu nous suffire

 

 

____________

 

 

Souffrance de l’imposture

Et patience

 

 

_____________

 

 

La nécessité et la vocation d’une espèce

En voie d’apparition, de ré-apparition

 

 

_________

 

 

Personne n’y échappera

Mais au moins nous saurons

Pour une fois

 

 

__________________

 

 

À l’orée de nos consciences chancelantes

S’est annoncé l’esprit d’un brasier, neuf

Vers lequel nous partirons, la flamme naissante

Écrire ces histoires qui serons nos œuvres

 

 

_____________

______________

_____________________________________

 

 

Un grand désert, des rayons, le soleil se lève, mais un soleil différent

Nous n’avions jamais vu une telle lumière

Nous sommes figés, mais nous avançons

Et la terre est méconnaissable

Chacun se regarde, comme s’il avait toujours été seul jusque-ici…

 

 

______________

 

 

Nous migrons vers un pays sans lieu

 

Trouvons la Terre

 

 

___________

 

 

Et voilà qu’on en a plus rien à faire

Alors que tout commence…

 

Un jour

Nous serons grands

 

 

___________________

 

 

Qui serons nous

Quand, tous effacés

Les étoiles viendront…

 

 

_____________

 

 

L’Amour remplira nos coeurs et nous ne serons plus jamais seuls

 

 

________

 

 

De l’ordre de la patience…

Encore…

 

 

_______________

 

 

Jusqu’au bout de l’inespéré et encore au-delà

 

Et puis soyons présents

 

 

_____________

 

 

Combien de temps passé

À s’attendre quelque part

 

 

_______

 

 

Nous étions pâles face à cette lumière

 

Mais depuis combien de temps

Vraiment

Nous n’avons pas regardé la lumière?

En face

 

 

 

 

_________________

_____________________

 

 

 

(2000)

Ce qu’on appelle «l’Apocalypse », est déjà tellement en moi que je ne peux plus l’imaginer, je la vis… Directement, au plus profond des entrailles…

C’est devenu une vie en soi, visionnaire à proprement parler, je l’ai déjà à l’intérieur, je suis complètement à l’intérieur d’elle…

Quoi faire?…

Elle m’est consubstantielle…

Je suis né pour ça

Il aura fallu que je construise toute ma vie avec ça…

Sans même pouvoir en parler, jamais… vraiment

Avec son lot de frustration… de souffrance…

… quoi faire ??

 

 

___________________

 

 

Une destination, une prédestination

Et cette histoire de finalité… toujours elle…

Elle et moi sommes liés

Je ne suis pas sûr de lui survivre…

Elle ne me survivra sans doute pas non plus

D’où le problème…

Gros, sérieux problèmes à ce niveau…

 

 

_________

Le souvenir et la prémonition finissent par se confondre

 

Tout ça devient encore vite ingérable

 

Vision d’une destinée indicible

De l’ordre du rêve… ou de la vision

Est-ce une destiné? ou plutôt un souvenir? Ou encore une prophétie ?

Ça ne concerne que soi ? Ou tout le monde ?

Grandes questions… En fait ça concerne certainement le monde…

Pourquoi autant d’intensité ?

Pourquoi est-ce aussi clair ?

Et si violent ?

C’est d’autant plus douloureux que tout est limpide, lucide

Personne n’y croit… d’où la souffrance… d’où l’isolement…

Et pourtant tout est là

Tout est déjà là…

Depuis le début… ça craint

Mais personne ne m’a jamais cru…

 

 

___________

 

 

Depuis le début je le savais

J’aurais voulu tout sauver

Ma perte

 

J’ai sauvé ce que j’ai pu

Fais ce que j’ai pu

 

Voyant tout se faire

Comme tout était prévu…

 

 

___________

 

 

Tout se passe comme prévu

 

 

____________

 

 

Ma vie est une prière

 

 

________

 

 

La Terre renaîtra…

Quoiqu’il advienne

 

 

______________

 

 

Voyage sans retour

Plongée

Intégrale

 

 

Ayons confiance